Reconnaitre le vrai savon de Marseille

D’après Consoglobe 95% des savons de Marseille sont faux !

 

On voit souvent  “véritable savon de Marseille” sur les étiquettes,  c’est un mensonge…

 

Pour cause, Le savon de Marseille ne bénéficie d’aucune appellation, AOC ou IGP, ce qui signifie que n’importe quel fabricant peut estampiller son savon « savon de Marseille ».

Comment distinguer le vrai du faux ?

 

  • Par sa composition :

Le véritable savon de Marseille doit contenir 72 % d’huile végétale – Huile d’olive dans l’idéal, de coprah (huile de coco) ou de palme (de forêt éco-gérée) .

À savoir : 80 % des savons dits “de Marseille” contiennent des graisses animales.

Ce point pose un problème quant à la qualité du savon, on imagine bien qu’un savon composé de graisse animale n’aura pas les mêmes propriétés qu’un savon fabriqué avec de l’huile végétale.

 

Il doit contenir très peu d’ingrédients :

Ingrédients (INCI) : Sodium olivate, Sodium cocoate, Aqua, Glycerin, Sodium chloride, Sodium hydroxide

Si vous voyez plus d’ingrédients que ces derniers sur l’étiquette, FUYEZ !!!!

 

savons

  • Son apparence :

– Les 6 faces doivent être estampillées.

– Le fameux 72 % doit apparaître sur les faces du savon.

La marque de la savonnerie doit aussi être estampillée.

Sa couleur : le blanc – jaune est fait à partir d’huile de palme ou de Coprah, il s’utilise surtout pour l’entretien, le linge… Le vert -brun est fait avec de l’huile d’olive, il est idéal pour le corps.

 

Il change de couleur au fil des semaines, des mois. En vieillissant, il perd son eau, devient plus sec et dure encore plus longtemps…

 

  • À qui faire confiance ?

On recense actuellement cinq savonneries artisanales qui respectent la recette d’origine :

 

Le véritable savon de Marseille est biodégradable, très sain, économique et Français…

Il est indispensable !

 

Source : Consoglobe.com

6 commentaires

  1. Bonjour,

    Je lis dans votre article que le véritable savon de Marseille doit contenir 72 % d’huile végétale – Huile d’olive dans l’idéal, de coprah (huile de coco) ou de palme (de forêt éco-gérée).

    Hors c’est faux, ceci est la seconde recette modifiée par Mr Merklen pour limiter les coûts de production.

    Le premier savonnier est recensé dans la région de Marseille en 1370. La formule de ce savon a été réglementée au xviie siècle sous le roi Louis XIV. En 1688, Colbert passe un édit limitant l’utilisation du nom « savon de Marseille » aux savons fabriqués à l’huile d’olive dans la région de Marseille. Historiquement, une teneur de 72 % en masse d’acides gras était garantie dans le savon de Marseille traditionnel, uniquement préparé à partir d’huile d’olive.

    À partir de 1820, de nouvelles matières grasses sont importées et transitent par le port de Marseille. Les huiles de palme, d’arachide, de coco et de sésame en provenance d’Afrique ou du Moyen-Orient sont utilisées pour la fabrication du savon.

    Au début du xxe siècle, la ville de Marseille possède quatre-vingt-dix savonneries. François Merklen fixe en 1906 la formule du savon de Marseille : 63 % d’huile de coprah ou de palme, 9 % de soude ou sel marin, 28 % d’eau.

    J’ai réussi à trouver une savonnerie qui fabrique du VERITABLE savon de Marseille telle que la recette de Colbert. La seconde recette est pour moi, du profit pur et simple de toutes ces savonneries car cela limite les coûts de production. De plus, l’huile de palme nuit à l’environnement. Je pense qu’il faudrait arreter de les enrichir en pensant qu’ils peuvent faire un effort et utiliser la véritable recette tant que les gens ne seront pas des pompes à frics.

  2. Les savonneries marseillaises utilisent majoritairement de l huile de palme pour faire le savon blanc. Dàns mon engagement écologique l huile de palme est le grand satan. Elle est responsable de la déforestation massive de l Indonésie. Les conséquences sur le réchauffement planétaire et LA destruction de l habitât de nombreuses espèces sont importantes. Et quand on connaît Le degrés de corruption autour de cette industrie autant dire que “ecogeree” n existe pas et est une façade…

    1. Ils utilisent peut-être en majorité de l’huile de palme, mais à nous de choisir “responsable” et de ne pas utiliser le savon “blanc” 🙂 Pour ma part je n’utilise que celui à l’huile d’olive, et même maintenant je le fabrique moi même …

  3. Bonjour, j’ai acheté du savon en copeaux de “Savonnerie Le Serail” que l’on trouve dans votre liste.
    La composition me semble loin de ce que vous conseillé :
    Sodium palmate
    Aqua
    Sodium palm kernelate
    Cocos nucifera oil
    Elaeses guineensis oil
    Sodium chloride
    Limonène
    Sodium hydroxide
    Parfum, Palm kernel acid
    Tetrasodium éticronate
    Tetrasodium edta
    Glycerin
    Linalool
    Hexyl cinnamal

    Qu’en pensez-vous ???

    Cordialement

    1. Bonsoir,

      J’avoue rester perplexe devant la liste des ingrédients, surtout devant ‘parfum”… pourtant je suis certaine que Le Serail est une adresse sûre.
      Peut-être font-ils comme le font d’autres des savons d’agréments, prévu pour la toilette, mais de moins bonne qualité que le vrai savon de Marseille, ou du moins qui ne respecte pas totalement le même procédé de fabrication…?
      Je sais par exemple que Marius Fabre fait aussi des savon de Marseille à la lavande… alors que dans la vraie recette il ne sera jamais question de parfum.
      Je pense que c’est un bon savon, mais pas le véritable, celui prévu pour le linge, le corps et compagnie, enfin pas la version ancestrale.
      J’espère vous avoir aidé…

Postez un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *