Le jour où j’ai mis ma poubelle à la poubelle…

Aujourd’hui ça fait 1 an et demi que nous avons commencé notre route vers un mode vie plus sain et plus simple, le Zéro Déchet…

 

QUI SOMMES-NOUS ?

Nous sommes une joyeuse famille morbihannaise, écolos, rêveurs, bricoleurs, musiciens, inventeurs et amoureux…

🙂 Des gens normaux quoi ! 🙂

COMMENT CETTE ENVIE NOUS EST-ELLE VENUE ?

Habitués à ramasser les détritus lors de nos balades, nous nous retrouvons désemparés devant l’ampleur de la tâche.

Il nous semble urgent d’agir, alors nous décidons de créer l’association Les Mains Dans Le Sable, mais celle-ci arrive en bout de chaîne dans la problématique des déchets.

Par nos actions nous espérons sensibiliser la population  sur la nécessité de ne plus jeter leurs déchets dans la nature.

Pour nous ce geste reste symbolique et nous ressentons toujours un malaise quant à notre consommation…

Un jour une phrase vient frapper à notre porte : “Le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas !”

Bingo, c’est le déclic !

Pour avoir une démarche cohérente il faut que nous montrions l’exemple, que nous réduisions nos déchets, dans le but de ne plus nourrir l’incinérateur et la grosse industrie.

Nous devons être acteurs de nos vies…

PAR QUOI AVONS-NOUS COMMENCÉ ?

Cette prise de conscience sereinement installée dans nos esprits a permis au reste de suivre rapidement et simplement.

Trier nos déchets et composter étaient déjà dans nos habitudes.

– Nous avons donc commencé par regarder ce qui se trouvait dans notre poubelle grise.

– Nous avons fait la liste de ce que nous achetions.

En revoyant nos habitudes d’achat nous nous sommes aperçus que nous achetions certains aliments machinalement, sans nous poser de questions.

– Après avoir fait le bilan, nous avons commencé à acheter en vrac, auprès de producteurs locaux.

– Nous avons revu notre consommation en règle générale…

C’est tout naturellement que nous sommes parvenu à réduire nos produits d’entretien de la maison, les cosmétiques…

En privilégiant la qualité à la quantité avec des ingrédients sains et multi-usage !

Le minimalisme est devenu la clé !

Nos poubelles sont devenues de plus en plus petites !

poubelles

QUELS SONT NOS MOTIVATIONS, NOS OBJECTIFS ?

L’envie d’être en accord avec nos convictions, de faire au mieux pour nous, pour nos enfants, pour la planète et tous ses habitants.

Nous avons plusieurs projets à venir pour limiter encore plus notre impact sur l’environnement.

Le partage de notre expérience (via ce site et les ateliers) fait partie de nos objectifs pour les quelques mois à venir.

Si nous avons trouvé simple de changer nos habitudes, nous sommes conscients que ce n’est pas le cas de tout le monde.

En dehors de nos actions sur la plage, nous avons rejoint début 2015 l’association Zero Waste Pays d’Auray.

Je me suis donc impliquée dans le collectif, rejoint le groupe “Zéro Déchet en famille” et créé ce site internet.

affiche

PLUS D’UN AN ET DEMI APRÈS, OÙ EN SOMMES-NOUS ?

Nous n’avions jamais pesé notre poubelle avant d’entamer cette démarche.

Les premiers mois il a fallu vider nos stocks, et désencombrer notre maison…

3 mois après avoir commencé, notre poubelle pèse environ 3 kg, ce chiffre s’explique grâce à la limitation de tous les produits emballés, les plus faciles.

Nous avons ensuite stagné pendant quelques mois, jusqu’à ce que nous trouvions des alternatives à tous les produits de notre quotidien.

Nous sommes partis d’une poubelle classique de 50 L, vite remplacée par une poubelle de salle de bain de 3 L après quelques mois.

 

La routine

La routine s’est bien installée, nous faisons les courses en 30 minutes, (si je ne croise personne avec qui discuter ;)) une fois par semaine.

Nous adorons revendiquer le fait que nous ne nous privons de rien.

Dans nos placards on trouve du chocolat, des gâteaux, du fromage, des amuse-gueule, des chips et compagnie… mais du fait-maison ou trouvé en vrac !

Pour que ce mode de vie ne soit pas trop chronophage nous avons fait en sorte de limiter le temps passé à cuisiner, en privilégiant l’achat en vrac et chez des artisans plutôt que de vouloir tout faire nous même…

 

De réelles économies !

En 2014 nous étions 2, nous mangions moitié bio, moitié pas bio et en grande surface.

En 2015 nous sommes 3, nous faisons nos courses exclusivement en magasin bio et devinez quoi : nous réalisons plus de 10% d’économie…

Et ce malgré un bambin qui mange bien et la même nourriture que nous depuis sa diversification.

 

mini poubelle de 30 g

Notre poubelle mise au garage…

 

Je l’ai ouverte aujourd’hui, amusée de remarquer que les araignées avaient eu le temps de faire leurs toiles sur le couvercle.

Il n’y avait à l’intérieur qu‘une toute petite poignée de déchets, pour la plupart des emballages de petits gâteaux que notre famille a laissé chez nous lors de visites.

 

Je l’ai donc remplacée par un petit bocal en verre de 20 cl 🙂

Et ce mois-ci notre mini poubelle pèse 30 g.

 

 

Le Zéro Déchet est une aventure pleine de rebondissements, de prises de têtes, de jolies victoires et d’épanouissement personnel.

 

Je suis acteur, je suis libre, je suis Zéro Déchet… Notre consommation est plus puissante qu’un bulletin de vote !

Rejoignez-nous, mes copains et moi, un mardi sur deux pour la tournée du Zéro Déchet en Pays d’Auray !

30 commentaires

  1. Pour ma part, j’ai repris une ancienne friterie, dans un parc naturel. Actuellement, j’y fais de la petite restauration artisanale et je vise aussi le O déchet. Déjà, dans ce que je vends aux clients, il y a peu de déchets: les pailles pour les enfants, les petits pots de glaces et cette année, j’ai remplacé les serviettes papiers, par des petites serviettes en tissus, faites dans des anciens draps de lit. Il n’y a plus de canettes et rien n’est à emporter.
    Dans ma cuisine, j’ai une petite poubelle par semaine. Mais c’est sûre que cela demande toute une organisation! 🙂

    1. Bonsoir,

      Wouaaaah c’est super ça comme initiative, j’adorerais aller dans une resto qui pratique le Zéro Déchet.
      Fille de restaurateur, je suis convaincue qu’il est possible de réduire sur ma mal de chose.
      Bonne continuation et merci pour le partage !

  2. Bonjour et bravo !

    vous parlez de bocaux que vous emportez au magasin ? comment pèse t on vos aliments alors ?

    Marie

    1. Bonsoir,
      Bonsoir et merci 🙂
      Je fais mes courses avec des sacs à vrac, ils ne pèsent que 9g (les sacs en papier Kraft pèsent entre 5 et 10g).
      Il m’arrive d’emmener des bocaux pour le fromage ou le beurre, ces derniers sont pesés avant d’être mis dans mon contenant.
      Dans la plupart des magasins il est néanmoins possible d’apporter des bocaux, dans ce cas vous devez les présenter à la caisse afin que le caissier face la tare, ou bien noter sur le bocal son poids pour que celui-ci soit déduis au moment de passer en caisse.

  3. Bonjour , j’ai une copine qui s’y ai mise et ça m’interpelle car on fait le tri et on est affolés aussi de ces quantités de déchets que l’on doit jetés !!!! Je vais voir si en famille on
    arriverait à limiter tout ça !

    1. Merci pour votre témoignage, n’hésitez pas à venir partager avec nous l’intérêt que votre famille a prononcé à cette idée !

  4. Moi je débute et j’aimerais savoir ce que vous mangez parce que nous sommes 5(3 enfants de 12-10 et 6ans + 2 adultes) et je n’arrive pas à voir comment limiter mes déchets alimentaires (déjà au vrac pour pas mal de choses mais beurre, lardons…???). Merci pour votre réponse.

    1. Bonsoir,
      Nous sommes végétarien mais je pense que consommer de la viande n’y changerais rien car nous l’achèterions chez le boucher, et donc en vrac.
      Cela représente évidemment un budget, mais peut-être qu’en mangez moins mais de meilleure qualité pourrait être une solution ?
      Pour le beurre je le trouve en vrac, à la découpe et parfois même pas encore moulé chez le fromager d’à côté, ses vaches broutent presque dans mon jardin 🙂
      N’hésitez pas à demander pour d’autres produits si vous le souhaitez…

  5. Bel exemple! Je tente au quotidien à limiter mes déchets, j’aimerai trouver + de produits en vrac. Je fabrique les produits d.entretien et le plus possible mes cosmétiques ( je milite sur le fsit que l’on peut être écologiste et être féminine)
    Pour vos produits en vrac, est ce que vous apporter vos contenants ? ( je n’ose pas encore)

    1. Bonsoir,
      Bravo pour vos initiatives ! c’est clair que d’être écolo n’empêche pas d’être féminine 🙂
      Pour le vrac, j’emporte des sacs en tissus, ça ne pose jamais aucun soucis… Osez vous verrez 😉

  6. le chocolat zéro déchet, ça existe vraiment?? non vraiment ça peut paraître ridicule comme question, mais quand on a trouvé ses filière lait – farine – oeufs, ben pour faire mes gateaux au chocolat, j’ai quand même besoin d’ouvrir une tablette, et de recycler le papier et jeter l’alu… merci!!

    1. Et oui 🙂 Disons qu’avec de l’huile de coco ou de cacao (contenant en verre), du cacao brut (idem) et du sucre en vrac, on peut faire du chocolat ZD et c’est parfait pour faire les gâteaux ! Miam miam …

    2. Si tu ne souhaites pas faire le chocolat toi meme, tu peux en trouver chez un chocolatier, ou pâtissier, en vrac

  7. Je suis contente de voir que près de chez moi, il y a d’autres personnes qui font comme moi !
    Laura, finistérienne, du blog zerodechet-france.com

    1. Bonsoir Laura, Oui ça fait plaisir de voir que plein de gens se sentent concernés et agissent dans un but commun…
      Je connais déjà ton blog 🙂
      Au plaisir de se rencontrer dans le Finistère, on y vient fréquemment !

  8. Excellent article, moi aussi je commence depuis peu de réduire mes déchets : champoing solide, Pierre d’alun comme déo, bocaux et sac en tissus pour faire les courses, je débute en douceurs et espère bien supprimer le superflu plastique de mon quotidien.

    1. Merci, ça me touche 🙂

      Vous avez les bonnes cartes en mains pour débuter dans cette démarche et pour approcher du Zéro Déchet. La route n’est pas si longue et elle est drôlement chouette ! <3

  9. L’article est super intéressant! Du coup je suis intriguée, il y a une question que je me pose, qui a été abordée très rapidement, celle des cosmétiques. Pour les choses comme le dentifrice ou les coton-tiges, comment arriver au zéro déchet ?

    1. Merci Estelle !
      Oui tout ça est abordé rapidement mais on trouve des astuces sur le site, dans l’onglet “à la maison”…

      Pour les coton-tiges, c’est super simple, il existe des cure-oreille, ou oriculi, petit bâton en bois ou en inox qui permet de récolter le cérumen à la base du conduit auditif = http://lereduzerodechet.fr/les-oreilles/

      Pour le dentifrice : On peut le fabriquer soit même ou bien s’en procurer sans emballage, tel que le dentifrice solide (vendu sous forme de bâtonnet ou en forme de galet) … = http://lereduzerodechet.fr/la-bouche/

      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas, j’essaierai de répondre au mieux 😉

Postez un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *